Ce qu’ils en pensent

Nicolas Lunven (Generali) vainqueur de la Solitaire du Figaro 2009 :

Photo : JM Liot

« Je connais Fabien depuis une dizaine d’années. Nous étions concurrents et néanmoins amis sur le Tour de France à la Voile. Il a toutes les qualités requises pour faire un bon figariste. C’est une bonne nouvelle pour lui, bien sûr, mais aussi pour la série car on a besoin de gens qui viennent d’autres horizons et qui ont une connaissance du très haut niveau. Il lui manque bien sûr une expérience du large car le Tour de France à la Voile ne s’éloigne pas des côtes autant que la Solitaire du Figaro mais on peut faire le parallèle avec Morgan Lagravière qui arrivait de l’olympisme et qui a comblé ses lacunes en un temps record. Fabien un grand travailleur, quelqu’un de rigoureux, de sérieux et de méticuleux. Il a en plus le talent et cette intuition qu’ont les grands champions. Ce sera un super concurrent. »

______________________________________________

Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012), champion de France de Course au large solitaire 2011 :

Photo : Jean-Marie Liot

« Fabien a le profil du figariste. Il est habitué à la gestion de projet, il a l’habitude de la course de haut niveau, au contact, et ceci, aussi bien en côtier qu’en semi-large. C’est typiquement ce que fait un figariste toute l’année. Je le connais depuis deux ans pour avoir navigué sur TPM  et il est extrêmement polyvalent. Il peut être à la barre, à la tactique, au piano ou aux réglages, il sait tout faire. C’est ce qu’il faut pour être un bon figariste. Avec de l’envie, du sérieux, un bon programme d’entraînement, il sera bon très vite. »

______________________________________________

 

Interview de Daniel Souben (Courrier Dunkerque), double vainqueur du Tour de France à la Voile :

Photo : Jean-Marie Liot

« Fabien a une formation de régatier qui a déjà géré pas mal de projets compliqués sur la durée. Il a déjà pas mal d’armes pour le solitaire. Bien sûr, il y a un gros travail technique mais rien d’insurmontable. Même si je suis plus âgé que Fabien, il était avant moi sur le Tour de France et je me suis beaucoup inspiré du projet TPM pour monter le mien. Il a été mon point de référence. Quand nous sommes arrivés, TPM gagnait le Tour de France. Nous les avons dominé de 2008 à début 2012 mais ils n’ont jamais jeté l’éponge et ont réussi à revenir à leur meilleur niveau. C’est la marque d’une équipe et d’un manager qui a de la constance. Fabien est quelqu’un de méthodique qui sait s’entourer. Ça lui fait une bonne base de travail. »

______________________________________________