Fabien Henry, deux victoires successives sur le Tour de France à la Voile et toujours un même objectif : la Solitaire du Figaro

L’année voile 2013 est déjà bien remplie pour Fabien Henry. Une saison à bord de Groupama 34 avec une victoire sur le Tour de France à la Voile à la clé…. Le Sudiste est presque comblé mais il n’en oublie pas son principal objectif : participer à la Solitaire du Figaro.

Fabien était déjà monté à 4 reprises sur la plus haute marche du podium du Tour de France à la Voile mais c’est la première fois qu’il enchaine deux victoires consécutivement. « C’était vraiment quelque chose dont j’avais fortement envie mais cela m’avait échappé jusque-là. Il a fallu changer de crémerie pour y arriver » s’amuse Fabien. Durant les 6 mois qu’il a passé à naviguer auprès de Franck Cammas l’un des meilleurs marins au monde, « Fab » a savouré chaque instant en mettant à la disposition du team Groupama tout son professionnalisme. Avec le recul des 2 semaines qui le séparent de l’arrivée du Tour de France à la Voile et de la victoire à Marseille, Fabien nous parle de Franck Cammas et revient sur une expérience extraordinaire vécue dans un groupe solide techniquement et humainement.

Sur le Tour de France à la Voile 2013 :
« C’était globalement un Tour moins rude que d’habitude. Les conditions ont été plutôt clémentes. Nous n’avons d’ailleurs eu que des étapes de portant sauf une ! Pour nous, tout s’est bien passé dès le début. Nous avons vraiment tout enchainé parfaitement. Peut-être que les choses auraient été différentes si on n’avait pas été en tête dès le début mais en tout cas, c’était vraiment un super moment ! »

Sur le passage du statut de skipper au statut d’équipier :
« Dès les premières discussions avec Groupama, je savais qu’il fallait que je mette toute mon expérience à la disposition du team. C’est vrai que passer du statut du skipper à celui d’équipier n’est pas forcément facile. Cela démange de temps en temps de ne pas prendre davantage part aux décisions importantes. Mais j’ai intégré l’équipe de la manière la plus pro possible. J’ai fait le maximum pour me mettre à la disposition du team. Chez Groupama, tout le monde a eu la même démarche. C’est ultra-professionnel. »

Sur l’apport de cette nouvelle expérience :
« Naviguer en tant qu’équipier dans un nouveau team m’a permis d’avoir du recul sur ce que j’ai pu réaliser avec TPM Coych. Je suis davantage capable d’analyser la manière dont je fonctionnais. Et cette année, j’ai probablement davantage profité que par le passé. Disons que j’étais moins vidé intellectuellement. J’avais la fatigue physique bien sûr mais je n’étais pas fatigué dans la tête comme lorsqu’il s’agit de ton propre projet. Cela dit je trouve très enthousiasmant de gérer son propre projet, c’est une aventure et un défi  particulièrement motivant. »

Sur Franck Cammas et l’équipage Groupama 34 :
« Franck est quelqu’un d’admirable. J’ai pris beaucoup de plaisir à naviguer avec lui. C’est un passionné qui ne s’arrête jamais. Il a d’ailleurs enchainé déjà plein de choses depuis la fin du tour. Il a été très disponible pendant tout le mois de course. Il sait aussi très bien s’entourer et je reste persuadé que la bonne entente du groupe est l’une des clés de la réussite. Si le groupe marche bien ensemble, c’est déjà un grand pas vers la victoire. Et ça, on l’a rapidement senti. Tanguy Cariou, qui est l’un des bras droits de Franck, a géré la constitution de l’équipage et il a vraiment très bien fait son travail. Humainement, il n’y a eu aucune fausse note que ce soit sur l’eau ou à terre. Vraiment, il y avait dans cet équipage, comme d’ailleurs dans mes équipages précédents, des personnes avec de grandes qualités humaines et sportives. J’étais très content de pouvoir retrouver à bord de Groupama 34 pas mal de mes anciens équipiers. »

Sur la suite :
« Mon objectif principal est toujours d’être au départ de la Solitaire du Figaro en 2014. C’est vraiment quelque chose dont j’ai envie, je poursuis donc activement ma recherche de partenaires. Le solitaire m’attire vraiment, j’ai besoin d’aller vers cette nouvelle expérience. Mais à plus court terme, je pars dans les jours qui viennent faire du vélo dans les Alpes pour garder la forme ! Et côté voile, je vais participer au mondial de SB 20 du 7 au 13 septembre avec Seb Col et Guillaume Le Tuaud qui était le préparateur de Groupama 34 sur le Tour. Cela se passe chez moi, à Hyères et il y a déjà 95 bateaux inscrits. Ca devrait être une très belle régate !»