Fabien Henry et ses hommes s’offrent le Spi Ouest France

Le Spi Ouest France Intermarché s’achève aujourd’hui par la victoire de Toulon Provence Méditerranée. Cette première étape du circuit de la Volvo DRIVe Race s’est déroulée dans de très bonnes conditions météo, permettant aux 12 M34 engagés de régater à la fois dans des conditions calmes et plus musclées. Le podium est complété par Courrier Dunkerque 3, suivi de BAE Systems.

Le Sud s’installe en Bretagne

Les douze M34 étaient venus sur cette première régate de saison pour s’entraîner. Après 4 journées de courses et 12 manches au compteur, chacun des équipages a pu tester et améliorer sa conduite sous différentes allures. Avec une quinzaine de nœuds aujourd’hui, Toulon Provence Méditerranée s’impose en vainqueur. Deuxième hier au classement derrière le cador Courrier Dunkerque 3, les sudistes ont su se saisir des opportunités et s’adapter pour décrocher la première place.«Nous avons échangé nos postes sur la dernière manche avec Sébastien Col. Il a pris la barre et j’ai repris la tactique, poste que je connais bien »explique Fabien Henry, skipper de TPM-Coych. Si Courrier Dunkerque 3 a effectué un parcours remarquable depuis vendredi (en tête depuis la première manche), la disqualification de la veille après un départ volé lui a coûté un prix exhorbitant. A cinq points du second, les Dunkerquois n’avaient plus le droit à l’erreur aujourd’hui. «La porte était ouverte sur la seconde course aujourd’hui. On s’est concerté avec Fabien sur l’attitude à adopter. Soit on la jouait agressif en misant la carte du match race et je reprenais la barre, soit on assurait nos arrières et on continuait à naviguer propre dans la configuration du départ », confie Sébastien Col, l’un des meilleurs match racer mondiaux et tacticien à bord de TPM. Sébastien à la barre, ils ont su jouer avec la faiblesse de Courrier Dunkerque 3 (ndlr sa disqualification). Daniel Souben, skipper de Courrier Dunkerque 3 n’en restera pas à cette victoire échappée de peu. « Nous avons le sentiment d’être au dessus du lot mais ce n’était pas suffisant. C’est sûr qu’avec ça, on ne va pas s’endormir sur nos lauriers » précise t-il.

Plus d’infos : http://www.spi-ouestfrance.com/