TPM : Triomphe Pour la Méditerranée !


 

 

 

 

16h15. TPM Coych remporte sa deuxième manche de la journée, la dernière de ce Tour de France à la Voile. La victoire est acquise pour les Sudises qui s’imposent de la plus belle des manières chez eux à la Seyne sur Mer ! Fabien Henry et son équipage ne mettront pas le pied au ponton si facilement… A peine amarrés, le sourire large et ému de Fabien Henry disparaît dans l’eau du port de La Seyne sur Mer lorsque ses hommes l’y jettent dans le respect de la tradition. Rires et effusions de joie, le public acclame les vainqueurs, auteurs d’un Tour de France à La
Voile impeccable et d’un finish parfait : l’équipage de Fabien Henry et Tugdual Becquemie s’impose sur l’épreuve reine du championnat de France de Course au Large en équipage. « On a un peu l’impression que l’étoile qu’il y avait dans la grand voile était au-dessus de nous vraiment tout le temps ! » déclare Tugdual Becquemie, co-skipper de TPM Coych avec humour et émotion.

Cette année, le Tour consacre un grand équipage, des compétiteurs de haut niveau, mais aussi et surtout, un groupe d’amis de longue date, un noyau dur et soudé. En « mer promise », les Méditerranéens du Coych peuvent savourer leur victoire.
Courrier Dunkerque s’est défendu bec et ongle, les hommes de Daniel Souben ont longtemps mené le classement général, mais ils ont fini par s’incliner. Au terme de 33 courses, les Hyérois mènent leur adversaire de 22 points. La victoire est sans appel ! Bretagne Crédit Mutuel Elite s’est battu quant à lui jusqu’au dernier parcours technique aujourd’hui pour garder sa troisième place.
Ville de Genève Carrefour Prévention chez les amateurs s’empare du classement amateur. Sans surprise. Car les Suisses de Jérôme Clerc et Elodie Jane Mettraux avait quasiment victoire acquise depuis une dizaine de jours. Constamment aux avants postes, ils n’ont cessé de jouer les troubles fêtes en tête du classement s’imposant notamment lors de la dernière étape de ralliement.

______________
Bataille intense

Quatorze bateaux pour une place de vainqueur… Dès le début, les leaders prennent leur place. Ils sont 3 à sortir rapidement du lot : Courrier Dunkerque 3 sous la direction de Daniel Souben, TPM Coych avec Fabien Henry et Tugdual Becquemie, et Bretagne Crédit Mutuel Elite sous le commandement de Nicolas Troussel. Les Dunkerquois et les Hyérois prennent rapidement le large. Les hommes de Souben naviguent parfaitement dans le Nord alors que Fabien Henry et son équipage contre-performent. « A St Cast Le Guildo, nous avons senti que nous nous mettions tous un peu trop de pression individuellement… Enfin, c’est ce que j’ai ressenti. La pression nous fatiguait aussi et nerveusement nous récupérions moins bien. Au bout d’un moment il a fallu discuter et se dire les choses. Nous sommes très bien repartis derrière, donc c’est aussi le point fort du groupe de pouvoir se dire les choses. » Efficacité prouvé, TPM repart du bon pied et reprend la tête à Roses : la Méditerranée sourit aux siens, le match n’en est pas moins intense, Courrier Dunkerque ne se laisse pas aller. Cette mer du sud est plus dure pour les Bretons alors troisièmes du classement général, les Omanais (4ème) viennent même leur contester la dernière marche du podium.

Les Sudistes du Coych règnent en maîtres sur la Med’, Daniel Souben subit leur loi. Le dernier ralliement de Gruissan à La Seyne sur Mer sonne le glas, TPM Coych termine deuxième, Courrier Dunkerque 3 termine huitième. Le clou est enfoncé, vingt points séparent les deux bateaux, les dés semblent jetés. Aujourd’hui, c’était la dernière journée, l’occasion d’un dernier coup de maître : Fabien Henry et ses hommes brillent et remportent les deux manches ! Echec et mat, l’art et la manière !

_____________________________
Un succès mérité et une déception légitime

Cette victoire de TPM Coych s’est construite sur la Méditerranée au regard des points, mais elle vient surtout couronner plus de dix ans de travail, de renforcement d’équipe, dix ans d’amitiés et d’entrainement. Cette saison, TPM Coych a dominé le circuit, lorsque les Hyérois passent, ils empochent la mise. Trois participations aux épreuves de la Volvo DrivE Race, trois victoires, suprématie incontestable.
« Nous avons gagné les 3 régates d’avant-saison, nous gagnons le Tour, je pense qu’on ne peut pas faire une meilleure année. Nous avons une équipe super, bien soudée qui a fait un super boulot… C’est vraiment un tout. Nous avons été un cran au-dessus, nous avons eu la réussite… C’est super ! » résume Tugdual Becquemie.

Daniel Souben est déçu, très déçu. « On a été un peu justes sur les ralliements. Nous n’avons bien navigué qu’une fois sur deux : c’est une lacune. On a perdu quelques points sur les parcours techniques même si on finit en tête du classemet technique – on aurait pu être meilleurs encore » explique le skipper. La blessure d’un de leur équipier et l’absence d’un second bouscule leur configuration méditerranéenne, on ne retrouve pas Courrier Dunkerque dans sa grande forme de début de Tour. « C’est plus facile de perdre le Tour que de le gagner. C’est vrai sur toutes les épreuves, c’est plus vrai encore sur celle-ci » philosophe Pierre-Loïc Berthet, tacticien barreur du bateau Dunkerquois.

Pour le bilan comptable, TPM Coych aura remporté 11 des 33 manches (ralliements et parcours techniques) contre 9 pour Courrier Dunkerque 3. Durant tout le Tour, 4 spis de couleurs mettaient en valeur 4 classements. Le bleu de leader au général revient donc à TPM Coych ainsi que le vert du leader au Large (ralliements et côtiers). Courrier Dunkerque remporte le spi Rouge de leader au classement technique, et les Suisses de Ville de Genève le Rose des premiers Amateurs.

Plus d’infos : http://www.tourvoile.fr/

Source : Florent Gaillard / Effets Mer